WordPress version 6: découvrez ce qui change !

Après la publication, en janvier 2022, de la version 5.9 de WordPress, également baptisée Joséphine, le mois de mai assistera au lancement de la version majeure 6.0. La mise à jour 5.9 a introduit de nombreuses nouveautés, engendrant inévitablement des effets secondaires que la version 6.0 de WordPress s’attèlera à rectifier.

Les caractéristiques de la version 6.0 de WordPress En réalité, la version 6.0 n’apportera pas de changements majeurs, mais elle se concentrera plutôt sur la correction des lacunes identifiées lors de la mise à jour vers la version 5.9. Cette mise à jour a apporté un ensemble considérable de modifications, justifiant ainsi la nécessité de correctifs. En comparaison, cette version pourrait être assimilée à la version 5.1, consolidant les fonctionnalités déjà présentes dans la version 5.9, mais peut-être de manière partielle, nécessitant davantage de développement et d’ajustements fins.

wordpress | WordPress 6.0 : Explorez ce qui vous attend !

Renforcement de la phase 2 du projet Gutenberg À rappeler, Gutenberg représente le nouvel éditeur de WordPress. Depuis 2018, la manière dont le contenu est édité a été entièrement repensée pour offrir plus de flexibilité dans la création de contenus pour les pages et les articles. La version 6.0 de WordPress et la mise en œuvre de la phase 2 du projet joueront un rôle fondamental dans le déploiement du FSE (Full Site Editing), une expérience novatrice facilitant la gestion globale du site et des différentes publications de manière simplifiée et intuitive. Cette deuxième phase du projet rendra les répertoires de blocs, les modèles et les thèmes axés sur les blocs encore plus personnalisables.

Pour se remémorer les quatre phases du projet Gutenberg :

  1. Lancement du projet Gutenberg avec l’édition du site à travers des blocs
  2. Possibilité de personnaliser le site à travers le Full Site Editing (FSE ou éditeur de thème en français)
  3. Mise en place d’un outil permettant de créer du contenu en collaboration
  4. Implémentation native de la gestion multilingue Pour consulter la feuille de route de WordPress en français, cliquez ici.

Des fonctionnalités inédites pour le Full Site Editing (FSE) Bien que la construction du site à l’aide de blocs ait déjà produit des résultats satisfaisants avec la version 5.9, elle n’adressait pas tous les cas d’utilisation des utilisateurs. Cependant, la version 6.0 améliorera la palette d’outils disponible et consolidera l’existant en apportant de nombreuses améliorations fonctionnelles, contrairement aux versions intermédiaires qui se concentraient principalement sur des correctifs de maintenance (82 correctifs avec la version 5.9.1, principalement liés à l’éditeur, corrigeant certains avertissements apparaissant dans des conditions spécifiques et pour des cas d’utilisation très particuliers).

Gestion des motifs de blocs

La différence entre les motifs de blocs et les blocs réutilisables réside dans le fait que les motifs de blocs sont des agencements déjà préconçus que l’on peut modifier sans que cela n’affecte tout le site, tandis qu’un bloc réutilisable est un agencement modifiable à un seul endroit et qui se modifie partout sur le site. Désormais, il sera possible de créer des motifs de blocs à partir de motifs de blocs existants. Bien que la version 5.9 ait déjà introduit cette possibilité, la version 6.0 la rendra plus accessible et conviviale avec une bibliothèque de motifs qui fonctionnera parfaitement avec un simple copier-coller. De plus, l’accès à ces motifs sera désormais possible depuis l’interface d’administration de WordPress, facilitant considérablement les manipulations. (Pour information, le plugin s’appellera MyWP Block Pattern).

Au-delà de la mise en avant des motifs de blocs Des améliorations seront apportées aux blocs déjà en place avec le FSE. Notamment, le bloc Menu aura plus de possibilités de personnalisation. De même, le bloc Commentaire fonctionnera de manière similaire au bloc de Book. Il sera également possible d’ajouter et de retirer des parties. En résumé, il s’agira d’un bloc dans lequel on pourra agencer d’autres blocs. Un autre point intéressant est la possibilité d’avoir plusieurs variations du thème. Cela signifie que dans le fichier de configuration .json (ou manuellement dans l’interface d’administration), il sera désormais possible d’opérer des variations de thèmes en termes de typographie, taille de texte, couleur, etc. Cela s’avérera particulièrement intéressant pour les agences qui pourront créer des thèmes de base avec de nombreuses variantes à proposer à leurs clients.

Consolidations au niveau de l’éditeur Une meilleure interaction avec l’éditeur de site sera introduite, affectant les styles globaux, la navigation et les modèles. Tout cela sera rendu possible grâce, entre autres, à une interface plus intuitive. Concrètement, si la gestion du contenu de chaque publication était limitée avec l’éditeur de blocs, le FSE offrira dorénavant la possibilité de manipuler chaque élément éditorial présent dans l’interface, tels que les menus de navigation, l’en-tête du site, les widgets ou le pied de page.

Il sera également possible de manipuler les modèles de pages dédiées au thème, tels que ceux concernant les articles, les résultats de recherche ou les erreurs 404, etc. En gros, le modèle restera responsable de la charte graphique de l’ensemble du site à travers les feuilles de style, mais la mise en page et l’organisation de tous les éléments du contenu seront administrées à travers les blocs Gutenberg. Il sera ainsi possible de créer et de paramétrer le pied de page d’un site à partir de zéro tout en conservant la charte graphique globale du site définie par son modèle.

Les objectifs du FSE pour les utilisateurs et les développeurs Côté utilisateurs L’objectif principal sera d’offrir une maîtrise totale des contenus du site et de l’architecture globale. Même si cela est déjà possible depuis un certain temps grâce au personnalisateur, qui permet aux thèmes de déclarer des éléments modifiables directement dans le thème, le Full Site Editing offrira la possibilité de faire de même, mais en utilisant une interface unifiée et un nouveau concept accessible à tous : le bloc éditorial.

Chacun des blocs pourra se combiner avec d’autres blocs pour former une multitude d’agencements, tout en conservant la charte graphique du thème. On obtiendra ainsi une meilleure interaction concernant la navigation, les modèles, les styles et l’éditeur. Un nouveau mode de navigation sera également introduit sur le site, permettant de suivre plus facilement les liens entre les différentes parties. Il sera également possible de créer des modèles de manière simplifiée. L’optimisation des modèles sera mise en avant, en plaçant ces derniers au centre du concept pour la création de nouvelles pages ou de nouveaux thèmes.

Le mode Explorer, déjà existant, sera amélioré et permettra de connecter le répertoire avec les modèles. Il sera également possible d’enregistrer les modèles, une fonctionnalité attendue et logique. Cela se présentera sous la forme d’un dossier de modèles dont les en-têtes seront automatiquement enregistrés. En ce qui concerne les blocs, la version 5.9 a introduit le développement du bloc de navigation, qui bénéficiera d’une mise à jour significative avec la version 6.0. Ce bloc sera mis en avant car il offrira de nombreuses opportunités et personnalisations. Cependant, il ne sera pas le seul ; de nombreux autres blocs seront améliorés et optimisés, permettant notamment d’organiser l’affichage des commentaires ou de sauvegarder l’image principale en tant qu’attribut d’autres blocs (Texte et Média, couverture, etc.).

Côté développeurs Un changement majeur se produira du côté du développement. En effet, les thèmes, pour être compatibles avec le FSE, devront s’articuler autour d’une architecture spécifique via un fichier theme.json et de nouveaux fichiers modèles incluant la base HTML de l’interface. Lorsque le Full Site Editing a été lancé en 2018, seule une petite minorité de thèmes était compatible. Cependant, aujourd’hui, avec Gutenberg, le retard en termes de compatibilité a été en grande partie comblé. Cela est dû aux possibilités étendues offertes par Gutenberg, ainsi qu’à l’opportunité saisie par les auteurs de thèmes de travailler avec un outil aussi flexible et intuitif.

Sur Peacemaker Design, nous utilisons différents CMS dont WordPress qui est très facile a prendre en charge par nos clients ( après un accompagnement ou une formation)